Perpignan à la Belle Époque, volume 2

ImprimerE-mail
Deuxième opus consacré à la capitale du Roussillon analysant comment les différentes classes sociales cohabitent au cœur de la troisième République, et comment, entre peur des classes laborieuses et désir de justice sociale, la bourgeoisie et le peuple s'amusent.

Prix ​​de vente20,00 €
Remise

Perpignan à la Belle Époque (1880-1914)
Les saisons, les jeux, les plaisirs
Jean-Louis Roure

La Belle Époque à Perpignan, du temps où les dames en robe longue et en chapeau, donnant le bras à de beaux messieurs, allaient aux Platanes ; où des enfants, les enfants pauvres, ceux qui n’avaient pas de cerceaux, jouaient à s’affronter à coups de pierres au cours de pedregades mémorables, dans les rues de la ville et sur les glacis des remparts. La Belle Époque, du temps des maisons de tolérance et des lieux où les jeux étaient tolérés : cercles, tripots et autres claque-dents. On jouait beaucoup à Perpignan, en particulier à la loterie – la rifle qui opérait la même fascination à cette époque qu’aujourd’hui les bandits manchots. On y fumait aussi des substances exotiques et on y buvait de l’absinthe... C’était le temps des cafés concerts et des théâtres de variétés, des bals de la saison mondaine, et, à partir de 1895, le nouvel âge du carnaval.
Toute une jeunesse qui s’ouvrait sur un monde qui commençait à changer, de plus en plus vite, toute une jeunesse qui voulait se divertir, montrer son luxe, affirmer son existence et ses prétentions sociales, dans des lieux publics et mêlés, à l’occasion des fêtes et à carnaval en particulier...
Dans ce deuxième volume de Perpignan à la Belle Époque (1880-1914) ce sont donc Les saisons, les jeux et les plaisirs que Jean-Louis Roure nous livre avec une jubilation stylistique qui n’a d’égale que l’acuité et la rigueur de ses analyses sociales et historiques. Car l’anecdote ultra-locale, le détail croustillant y sont toujours contextualisés dans la grande Histoire, celle d’une époque qui, bien que qualifiée de belle, ne le fut pas toujours et pour tout le monde.

Du même auteur :
Perpignan à la Belle Époque, volume 1: La rue, les cafés, les métiers
Des pierres et des flammes - 1907 : l'incendie de la préfecture de Perpignan
Je suis née sous un pont...paroles, écrits et silences de Mme T...

Auteur
Jean-Louis Roure
Date de parution
mercredi 23 avril 2008 00:00
Nombre de pages
254