Terres de vins. Promenades géologiques en pays catalan
Pierre Giresse
190 pages - 20€

 

terresdevinsLa découverte des vignobles est un thème très actuel des circuits dits œno-touristiques. Dans plusieurs régions de France, elle s’associe souvent à la découverte parallèle des sols et des sous-sols qui les portent. 

Ici, le Pays catalan propose une palette très contrastée de terrains géologiques. Ils sont le fruit d’une histoire géologique longue et mouvementée qui a vu deux chaînes de montagne s’y succéder.
Cette palette permet à chaque vigneron de composer son vin dans des conditions parfois exceptionnelles. Chacun a son idée personnelle sur la relation du goût du vin avec le sol de la vigne et les secrets sont bien gardés.
Les reliefs, les minéralités, les expositions des versants au soleil et aux vents sont connus depuis les temps antiques, des savoir-faire se sont légués de génération en génération et ont permis de survivre aux aléas, voire aux sinistres de l’histoire économique.

Partant de Perpignan, Pierre Giresse propose un itinéraire de promenade à la découverte des sols catalans : celui-ci monte des cailloux torrentiels de Rivesaltes jusqu’aux calcaires de Vingrau pour suivre les vallées calcaires et schisteuses du Verdouble et du Maury, puis les terrains granitiques de la haute vallée de l’Agly. Le passage du Col de la Bataille permet l’accès à la vallée de la Têt, au piémont siliceux de l’Aspre et enfin aux terrains sablo-argileux de la vallée du Tech. L’excursion se termine par la  visite des pentes schisteuses et gréseuses de la Côte Vermeille et des alluvions caillouteuses de la basse vallée de la Têt.


L'homme et le cerf. Préhistoire d'un mythe
Jean Abélanet
172 pages - 20€

 

Couverture Lhomme et le cerf"Avec ce nouveau livre, Jean Abélanet ouvre une voie restée inexplorée, celle des liens qui ont uni le cerf à l’homme sur le temps long. Car ce cerf mythologique, il le piste depuis fort longtemps sur les sites archéologiques ou dans les textes anciens. Et c’est dans le domaine de l’art rupestre, bien connu de l’auteur, que celui-ci nous invite à le suivre. Prudemment, car il s’agit des vestiges idéologiques de peuples sans écriture, qui restent énigmatiques, il dévoile les étapes d’une trajectoire où le massacre votif des origines a clairement évolué vers le sacre de l’animal. C’est chose faite quand un cerf solaire rivalise avec le taureau céleste des sépulcres mégalithiques, puis lorsqu’il incarne Cernunnos, le dieu celte à figure humaine des enfers et quand sa chasse rituelle, chez les Ibères ou à Rome, marque la renaissance du printemps. Enfin, dès l’Antiquité tardive, avec un cerf rebelle à la domestication qui s’abreuve désormais aux sources des grands fleuves civilisateurs, émerge pour les religions du Livre un nouveau symbole, qui devint messager du Christ auprès de Saint Hubert, pendant les temps carolingiens. Ne nous y trompons pas, ce livre est bien plus qu’une invitation à se « brancher » sur les profondes racines d’une mythologie attachée au « roi des forêts ». En nous plongeant dans un temps si lointain qu’il n’appartient à aucune nation, mais à l’humanité tout entière, l’auteur nous aide ici à comprendre comment les anciens rituels de la chasse au cerf, les récits légendaires ou les cultes les plus élaborés, ont opéré leur jonction en fusionnant lors d’étonnantes mutations. Il le fait sur la base d’un acquis des recherches les plus érudites pour les mettre à la portée de tous. Et c’est bien là où l’histoire d’une dévotion fait place à la vraie fraternité d’une culture humaniste." Michel Martzluff, maître de Conférences en Préhistoire à l’université de Perpignan.